FO

Rendez-vous de carrière / Evaluation PPCR. Scandale à toutes les étapes

Le ministère a réuni le 12 mars un groupe de travail pour dresser le bilan de la première campagne complète des rendez- vous de carrière suite aux CAPA de recours qui se sont tenues dans les académies.
Les documents remis par le ministère confirment que les arguments des promoteurs de cette réforme de l’évaluation et de la carrière ne supportent pas l’épreuve des faits.

LES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIC VICTIMES DE VIOLENCES : LES BONS RÉFLEXES

Résultat de recherche d'images pour "VIOLENCE"

QUE FAUT IL FAIRE :

  • Informer immédiatement (si possible) le chef d’établissement
  • Contacter rapidement votre représentant FO
  • Consulter un médecin (ne pas quitter seul l’établissement en état de choc) qui doit renseigner la feuille CERFA n°1113802 (certificat d’accident de travail). En aucun cas l’agent ne doit utiliser sa carte vitale (médecin ou pharmacie). Faire établir un certificat initial descriptif des lésions(physiques, stress, état dépressif…)
  • Compléter si possible, ou faire compléter par un collègue, le registre santé et sécurité au travail et prévenir un membre du CHSCT (les coordonnées des membres du CHSCT doivent figurer sur le registre)
  • Porter plainte si nécessaire
  • Demander la protection fonctionnelle au Recteur : elle est due aux agents publics lorsque les attaques sont en rapport avec les fonctions exercées par l’agent (lettre type disponible ci-joint).
  • Le service juridique vous informera sur les conditions de prise en charge des frais d’avocat dans le cas d’un dépôt de plainte.

LES OBLIGATIONS DE VOTRE EMPLOYEUR :

Vous protéger (il peut même étudier un déplacement de l’agent dans un autre établissement)

Il doit diligenter une enquête administrative

Il peut diligenter une enquête du CHSCT

Résultat de recherche d'images pour "VIOLENCE"

Actualité sur la Formation Professionnelle : OPCO

Résultat de recherche d'images pour "FORMATION OPCO"


Suite à la signature des syndicats de salariés, la création de ce nouvel opérateur a été officialisée le 8 mars 2019, lors de l’Assemblée Générale Constitutive.

Sylvia Veitl (FO) présidente de l’Opco des entreprises de proximité.

L’opérateur de compétences des entreprises de proximité nouvellement créé a tenu son assemblée générale constitutive ce vendredi 8 mars. Le conseil d’administration sera présidé par Sylvia Veitl (Force ouvrière), tandis que Philippe Gaertner (Union des entreprises de proximité) et Eric Chevée (CPME) en seront les vices-présidents patronaux. Jean-Michel Pottier (CPME) assurera la fonction de trésorier.

Ce nouvel opérateur de compétences (Opco) dans les grandes lignes

L’Opco des entreprises de proximité a un champ d’intervention national et interprofessionnel, comprenant la plupart des départements, territoires et collectivités d’outre-mer.

Ce nouvel opérateur de compétences accompagnera les entreprises pour les aider à anticiper les effets sur l’emploi des mutations technologiques et les besoins nouveaux en compétences, au travers d’actions de formation des salariés prenant pleinement en compte les enjeux de professionnalisation. 

Les nombreuses branches professionnelles ayant rejoint l’OPCO des entreprises de proximité pourront ainsi bénéficier d’un appui efficace articulé autour d’un maillage territorial solide profitant de l’expérience de l’AGEFOS PME. La cohérence économique entre ses membres, constitués principalement de TPE/PME ayant une forte pratique des formations en alternance, assurera une véritable adéquation avec les besoins des entreprises. 


La CPME, représentée comme elle le souhaitait, dans la gouvernance paritaire (30 représentants employeurs, 15 représentants CPME, 15 représentants U2P et 30 représentants des organisations syndicales de salariés) de ce nouvel outil au service des entreprises, veillera à ce que les artisans, commerçants, prestataires de services, industriels et professionnels libéraux, dont beaucoup adhèrent à la CPME, puissent bénéficier d’un appui répondant pleinement à leurs attentes et à celles de leurs salariés.

« Ce nouvel opérateur de compétences doit accompagner les entreprises pour les aider à anticiper les effets sur l’emploi des mutations technologiques et les besoins nouveaux en compétences, au travers d’actions de formation des salariés prenant pleinement en compte les enjeux de professionnalisation  », a précisé la CPME.

Le ministère du Travail demande également le rapprochement des Opco Santé et Cohésion sociale

le 8 mars 2019 : Journée internationale pour les droits des femmes

Le 8 mars nous allons fêter la journée internationale des droits des femmes. C’est l’occasion pour nous de réaffirmer notre engagement quotidien en matière d’égalité professionnelle.

L’égalité salariale, Le temps partiel, l’articulation vie professionnelle et vie privée, la parentalité, la lutte contre les stéréotypes et les violences sexistes sont plus que jamais des sujets d’actualité.

FO mène ces combats pour l’égalité réelle à chaque occasion. A Apprentis Auteuil nous avons obtenu de belles avancées dans les négociations.

Mais il reste encore à faire, comme obtenir la prise en charge par Apprentis Auteuil de la sur-cotisation retraite pour les temps partiels. Une mesure concrète et d’avant-garde pour l’égalité des retraites.

La mise en place de l’index sur l’égalité salariale doit permettre de supprimer effectivement les écarts de rémunération. Le « seuil de pertinence », le barème et la pondération masquent une partie des écarts. Un bilan rapide devra être tiré et les modifications nécessaires mises en place pour que toutes les entreprises soient dans l’obligation d’éliminer les écarts. Les obligations de transparence et les moyens du CSE en matière d’information et de dialogue social doivent être renforcés. L’obligation de résultat en matière d’égalité salariale doit être étendue à la fonction publique. Les employeurs doivent débloquer les enveloppes de rattrapage nécessaires. L’employeur qui ne respecte pas cette règle peut être condamné à 1% de la masse salariale de l’entreprise.

ci-joint l’affiche à imprimer :