Collège Sainte Bernadette à Pau : Refus verbale des préconisations de la médecine du travail par la direction

Un de nos camarades cadre (avec une reconnaissance de travailleur en situation de handicap) a été en arrêt suite à un accident du travail.

Il a souhaité reprendre à temps partiel, la médecine du travail a préconisé pour sa reprise que le salarié ne travaille pas le vendredi afin qu’il puisse suivre son parcours de soins auprès de professionnels de la santé.

La direction a refusé d’appliquer les préconisations de la médecine du travail en indiquant que sa présence était obligatoire le vendredi car il y a une réunion de service.

Nous ne comprenons pas pourquoi la Fondation Apprentis d’Auteuil ne respecte pas les droits du salarié, les préconisations de la médecine du travail, la situation pourrait laisser penser que la fondation préfère que le salarié reste en maladie au lieu d’organiser correctement sa reprise ?

Nous avons interpellé la direction générale sur ce sujet la semaine dernière ainsi que le référent handicap de l’employeur pour ce non-respect des préconisations obligatoires du salarié.

Nous prenons ce sujet à cœur car nous sommes à l’initiative de l’ouverture d’un accord sur le Handicap en plus des obligations des négociations collectives dont fera partie le camarade.

On peut s’interroger également sur une suspicion de discrimination syndicale en tant que délégué syndical FO.

Nous souhaitons vivement une réaction de la direction pour permettre une reprise travail dans de bonnes conditions pour le bien être du salarié ».

FO est attentif à chaque fois qu’il y a des arrêts de travail répétés, qui peuvent être le signe d’un isolement, dans notre mission de lutte pour l’insertion et le maintien dans l’emploi, notre premier axe est la prévention, avec des réponses individualisées, car il n’y a pas deux handicaps identiques. Notre hantise, c’est la désinsertion professionnelle.

Vues : 125